KUMI MORI

Kumi Mori a étudié la danse classique, jazz et moderne ainsi que le breakdance et es claquettes depuis son plus jeune âge. Depuis lors, elle s’entraîne et poursuit sa carrière en tant que danseuse, enseignante et chorégraphe dans plusieurs endroits du monde. Son parcours débute à Tokyo, où durant 7 ans elle sera professeur et conseillère artistique de l’I.A.C(International Dance Center) ainsi que directrice de la Halfmoon Dancing Company.

Au Japon, elle danse, dirige des stages d’été, travaille en tant que chorégraphe pour des festivals, des films et des spectacles à travers tout le pays et offre sa contribution artistique pour des évènements de marketing de grandes sociétés comme Toyota et Matushita. 
En 1991, les Etats-Unis accueillent Kumi grâce à l’obtention d’une bourse prestigieuse attribuée par un danseur de jazz de renom et directeur de l’époque 
du Jacob’s Pillow Dance, Lynn Simonson.
Kumi arrive en Belgique en 1992. Elle est alors très vite considérée comme étant le premier professeur ayant amené le style de danse funky dans le pays. 
En Belgique, elle continue à enseigner, diriger des stages et chorégraphier des événements tels que Télémoustique magazine en 2003 et le lancement du parfum Unisex 
de Jean-Paul Gaultier en 2005.

Entre 1993 et 2008, les cours de jazz,funk et les cours originaux de stretching qu’offre Kumi dans plusieurs écoles de danse de Bruxelles attirent un grand nombre d’élèves. 
Ses cours d’aerofunk étonnent tout le monde avec ce délicat mélange de mouvements inspirés du breakdance, du hip hop et du pop video-clip style, et le succès s’en suivi rapidement. 
La renommée de Kumi en tant que professeur ne cesse de s’accroître et de s’étendre.

En juin 2008, Kumi décide d’ouvrir sa propre école de danse et son atelier en créant Dance Kobo.
Elle y enseigne actuellement le jazz, le funk, la danse moderne et offre aux élèves un goût d’orient avec ses cours de karaté et d’exercices combinant des mouvements d’arts martiaux. 
Dance Kobo est devenu le lieu où Kumi continue à étendre et partager son monde ainsi que celui de ses élèves grâce à la danse.
 


 

kumi2.jpg